42. Un amour de fée ( 8/...) : chapitre 11

Publié le par marypistache

Chapitre 11 : La Fée Hanaëlle
papillon
Mariana se sentait défaillir à nouveau, mais elle fut retenue par deux bras puissants. Dès qu’il avait compris qu’elle allait de nouveau s’évanouir, il s’était levé précipitamment pour la récupérer. Il comprenait sa surprise et son émotion dont il était en partie responsable. N’était-ce pas à cause de lui qu’elle devait vivre tous ces changements ? Mariana rouvrit les yeux et plongea une fois de plus son regard dans ces yeux gris clair. Il la regardait avec douceur et avec une légère pointe d’inquiétude dans le regard. Mais qu’avait-elle à s’évanouir à tout de champ ? Il fallait qu’elle retrouve ses esprits et la raison. La raison, elle pensait bel et bien l’avoir perdue pour de bon. Hanaëlle, une fée ! Elle aura tout entendu aujourd’hui ! Il fallait surtout qu’elle sorte vite de ces bras même si c’était la première fois qu’elle se sentait aussi bien. C’est tout de même un inconnu, pensa-t-elle . Chose étrange, Hanaëlle semblait le connaître. Elle reprit une contenance.
-        Assez plaisanter ! venons-en aux choses sérieuses.
Mariana ne pouvait admettre qu’Hanaëlle était une fée. Même si elle voulait y croire… c’était impossible qu’une fée soit aussi grande et n’ait pas d’ailes !
-        Mais je suis très sérieux, répondit posément l’homme aux magnifiques yeux gris. Pardonnez mon impolitesse, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Anauel.
Ca me fait une belle jambe, ne put-elle s’empêcher de penser. C’est peu commun comme prénom, aussi mystérieux que son possesseur, se dit-elle.
-        Premièrement, Hanaëlle n’a pas l’air d’une fée. Deuxièmement où sont ses ailes, troisièmement, elle n’est pas un peu grande pour une fée et enfin quatrièmement pour finir… Arrêtons avec ces sornettes ! dit-elle en se jetant sur le canapé.
Hanaëlle regarda Anauel qui ne semblait pas inquiet. Il avait un petit sourire en coin et semblait s’amuser de l’incrédulité de Mariana. Il lui jeta un regard comme pour lui donner le feu vert. Il lui permettait d’enfreindre les règles. Hanaëlle ne se fit pas prier deux fois et elle allait exaucer tous les vœux de Mariana. Il lui fallait un peu de concentration pour faire réapparaître ses ailes. Cela faisait des mois qu’elle ne les avait pas faire apparaître et elle prit quelques minutes pour y parvenir. Sous ses yeux, Mariana vit apparaître derrière la jeune fille deux magnifiques ailes translucides et scintillantes. Elle n’en croyait pas ses yeux, son cœur ne l’avait pas trompé. Hanaëlle était belle et bien une fée. Hanaëlle ne voulait pas s’arrêtait en si bon chemin, elle allait retrouver sa taille réelle quand Anauel l’en empêcha.
-        Nous n’avons plus de temps à perdre, déclara-t-il d’une voix forte. Votre père et le Royaume courent un grave danger, Princesse, et vous seule, pouvez les aider.
Hanaëlle regarda Mariana qui n’avait pas dit un mot depuis un certain temps et allait parler quand Mariana déclara d’un ton solennel :
Il est des choses qui n’attendent pas, Princesse Hanaëlle.

Commenter cet article