105. Un amour de fée ( 20/...) : chapitre 23

Publié le par marypistache

 

 Chapitre 23 : Aux portes du Royaume

 
Hanaelle et Oran, émus de se retrouver dans ce lieu qui leur rappelait tant de bons souvenirs, s’étaient arrêtés. Main dans la main, ils semblaient revivre des instants magiques que même le temps ne parviendrait jamais à effacer. La petite troupe avait quitté la ville de bonne heure et avaient décidé de profiter du voyage. Anauel avaient réservé une surprise aux jeunes gens : découvrir la province en carriole comme les paysans. C’était ainsi qu’il l’avait découverte pour la première fois, il y a déjà quelques années. Ils avaient roulé tranquillement et s’étaient arrêtés en route pour pique-niquer. L’ambiance était bonne enfant, même si flottait dans l’air une tension que tous partageaient. Ce qui n’empêchait pas Hanaelle d’être radieuse aux côtés d’Oran. Anauel, lui, n’était pas très souriant et appréhendait de plus en plus l’arrivée au Royaume. Il aurait voulu tout abandonner et s’enfuir avec Mariana. Mais, il ne pouvait ignorer les responsabilités qu’il avait vis-à-vis d’Hanaelle et de son père. Anauel s’était arrangé avec le paysan pour qu’il récupère la carriole sur la colline. Cette même colline, qui proposait un panorama splendide sur les environs baignés dans la douce lumière du soleil couchant, avaient vu naître les amours d’Oran et d’Hanaelle. Ils restèrent un moment à contempler ce spectacle grandiose que leur offrait Dame Nature : Oran et Hanaelle enlacés sous le vieil arbre qu’ils semblaient ne jamais avoir quitté, Mariana debout aux côtés d’Anauel. Ce dernier légèrement en retrait profitait pleinement du moment. Il pouvait respirer le parfum de sa peau, la délicate senteur qui émanait de ses cheveux que le vent faisait virevolter doucement. Dernier moment de tranquillité et de félicité avant la grande bataille. Auréolés par les dernières lueurs du jour s’éteignant peu à peu, ils se dirigeaient maintenant d’un pas paisible vers le Royaume des Fées. Mariana était de plus en plus fascinée par la magie de ce lieu, qu’elle sentait présente tout autour d’elle. Anauel avait prévenu Mariana que dès qu’elle entrerait dans le Royaume des Fées, sa transformation serait immédiate. Elle n’avait qu’à s’imaginer en fée et la magie opèrerait. Hanaelle était ravie de pouvoir enfin faire découvrir son monde à Oran. Elle avait enfin pu lui révéler sa véritable identité et il était là, présent à ses côtés, prêt à découvrir son monde. C’était le plus beau moment de sa vie ! C’était loin d’être le cas d’Anauel. Il ne vivait pas ce moment comme il l’aurait souhaité. Le doute et les remords le rongeaient. Hanaelle et Oran franchirent en premier les portes du Royaume et disparurent dans un tourbillon de lumière sous les yeux étonnés de Mariana. Anauel s’avançait en direction de ses portes invisibles qui donnaient accès au monde des fées quand Mariana le retint. Sa main légèrement tremblante se glissa dans la sienne. Surpris, il se retourna. Elle était là, toute hésitante, à ses côtés, son regard cherchant le sien. Leurs yeux se trouvèrent. Une douce chaleur l’envahit alors. Elle se sentait en sécurité, prête à faire le grand saut. Désormais, elle le savait, elle le suivrait n’importe où. Cette confiance qu’il lisait dans son regard lui procura une telle sensation de bonheur qu’il sut qu’il n’aimerait personne d’autre qu’elle. Elle était celle qu’il avait attendue toute sa vie et il ne voulait pas la perdre pour rien au monde. Il lui serra tendrement la main puis après avoir échangé un dernier regard, ils s’élancèrent d’un même pas, à travers ces portes qui les mèneraient vers ce Royaume qui serait pour eux, source de grandes joies ou de grands malheurs.       
 

Commenter cet article

magnetique 11/02/2006 11:08

moi je dis respirer le parfum de ton histoire...!...à plus

marypistache 11/02/2006 12:29

Fottant dans l'air, que ce parfum envoutant vous emporte, cher lecteur, dans des volutes de plaisir où vous respirerez sans fin, je l'espère, la magie des histoires...