146. Le bonheur, la plus belle des fleurs éclose souvent de notre malheur

Publié le par marypistache

 

   Fleurs de douleur, fleurs de bonheur...

 
Sur sa joue ruissellent des larmes,
Désespérée,
Elle ne sent que l'abandon.
Comme seule au monde,
Elle pleure son bonheur perdu,
Impossible amour
Pourtant si présent à son âme.
Petite fée,
La quête du bonheur n'est pas vaine
  Le bonheur même lointain
Est
Pourtant proche
Pour qui sait entendre son approche
 
Tourment de l'âme, tourment du coeur,
Petite fée n'est que pleurs
Il ne faut pas, petite fée,
Se laisser aller
Du courage, de l'espoir...
 
Un Amour infini
Remplira ta vie,
Je te le prédis.
Sache donner et sourire à la vie
Et tu verras,
 l'Amour viendra.
 
Sèche tes pleurs petite soeur,
L'Amour telle une fleur
S'épanouira dans ton coeur,
Laisse partir ta Douleur,
Compagne de ces tristes heures.
La Souffrance n'apporte pas le bonheur,
Juste de la Rancoeur, sa soeur de douleur
Oublie tes errances,
Ta tristesse, tes faiblesses.
Aie confiance
Et
De tes faiblesses viendra ta force
De ta tristesse la plus grande des liesses
Apprends-le, petite fée,
Et ne l'oublie jamais
De ton malheur naîtront les fleurs de ton bonheur.
 
 

Publié dans Ebauche de poèmes

Commenter cet article

Laurie 29/03/2006 10:58

Bonjour, tu pourrais m'expliquer comment tu fais pour avoir un petit papillon à la place de la flèche, c'est très joli !!!

:0038: 26/03/2006 07:50

bon dimanche....à bientôt !

marypistache 01/04/2006 17:22

Merci d'etre venu en esperant que la visite t'aura plu ! Et a bientôt!

marypistache 25/03/2006 13:21

Tout à fait d'accord avec toi! Merci d'être passé vieux sorcier! Je suis toujours ravie de t'accueillir ! Gros bisous et bon week-end à toi aussi !

honorius 25/03/2006 11:29

c'est souvent vrai... mais il ne faut pas que cela soit l'inverse ! Bonne fin de semaine et gros bisous